ssurance-loyer-impaye

Investissement Loi Pinel : assurance loyer impayé indispensable ?

Un investissement dans la loi Pinel signifie louer la propriété achetée. Toutefois, les propriétaires demeurent préoccupés par le risque de non-paiement du loyer. Des solutions comme l’assurance-dépôts et l’assurance location non payée offrent la protection souhaitée.

Bien qu’il s’agisse d’un phénomène rare (1 % du loyer), il existe un risque qu’aucun loyer ne soit payé. Cela devient un véritable défaut pour le propriétaire, qui est obligé de payer ses honoraires. Plusieurs loyers impayés sont donc une lourde charge sur le rendement locatif de votre investissement dans Pinel.

Découvrez si vous devez souscrire une assurance locative de non-paiement et comment vous pouvez choisir votre couverture pour les risques locatifs.

Quelle caution choisir pour son investissement ?

La solution la plus courante est de demander une caution au locataire. Une personne proche du locataire (ami ou parent) est responsable du paiement du loyer. En cas de non-paiement, vous pouvez demander la caution pour payer le loyer. Il existe deux types de garantie : la garantie simple (qui est rarement mise en place parce qu’elle est difficile à appliquer) et la garantie solidaire. Dans ce dernier cas, le garant et le locataire s’engagent à payer le loyer. Il est donc immédiatement redevable en cas de non-paiement par le locataire.

Une autre alternative pour les loyers impayés

L’alternative à la caution est la souscription d’une assurance « loyers impayés ». Elle peut être souscrite auprès de la plupart des assureurs. Cette assurance couvre le propriétaire contre divers risques liés à son investissement locatif :

  • La détérioration de l’appartement par le locataire
  • Les frais de justice
  • Le départ inattendu ou le décès inattendu du locataire
  • Les loyers impayés

Pour toucher cette assurance, il faut respecter certaines conditions. Par exemple, il est nécessaire de contacter le locataire dans un délai spécifié dans le contrat. Cette lettre doit comprendre une lettre de relance et une lettre de mise en demeure écrite. Cette indemnisation du propriétaire est soumise aux limites fixées dans le contrat.

La solution pour un investissement dans la loi Pinel

solution-pour-investissement-loi-pinelQuelle solution pour votre investissement immobilier ? Certains détails supplémentaires doivent être pris en compte. Premièrement, il est important de savoir qu’il n’est pas possible de combiner les deux systèmes, sauf dans certains cas.

Si l’établissement est très simple, le garant supportera toujours le risque d’insolvabilité ou de mauvaise foi de la part du garant (refus de paiement).

L’assurance « loyers impayés », en revanche, semble garantir une certaine fiabilité. D’autre part, remplir un dossier d’assurance peut prendre plus de temps que de signer un certificat de garantie.

Il n’y a donc pas de réponse claire. Tout dépend de votre situation et des besoins de vos investisseurs. Veuillez noter que ce sujet peut être discuté avec votre conseiller en placement lorsque vous commencez votre investissement Pinel.

Le risque de défaut de paiement des loyers augmente considérablement

On estime que moins de 2% des loyers privés français ne sont pas payés. Si ces chiffres semblent faibles, ce problème peut rapidement se transformer en cauchemar pour de nombreux propriétaires et mettre en péril le montage financier de leurs investissements immobiliers. C’est le genre de problème qui entrave le désir d’investir et qui ne devrait certainement pas être minimisé, surtout si vous financez cet investissement entièrement ou partiellement à crédit et que vous ne disposez pas assez de budget pour couvrir plusieurs mois de dettes impayées.

Dès 2008, une forte augmentation du nombre de locataires ne pouvant plus payer leur loyer a été constatée. La montée progressive du chômage et l’incertitude des emplois restants ont brouillé le tableau depuis plusieurs années. Il ne fait aucun doute que la crise économique qui a persisté a exacerbé ce phénomène.

Comme pour les résidences de vacances, les loyers impayés réduisent le rendement de vos revenus locatifs. Alors que certains propriétaires choisissent de prendre le risque en le limitant autant que possible dans le choix de leurs locataires, d’autres préfèrent se protéger contre les loyers impayés en souscrivant une assurance locative.

L’assurance « loyers impayés » entraîne des coûts supplémentaires, mais garantit un revenu minimum si vous avez un ou plusieurs locataires qui ne paient pas leur loyer, et peut éviter des pertes monétaires importantes. C’est donc un moyen de se protéger d’un des plus gros problèmes dans la location de biens immobiliers. Comme dans toute autre forme d’assurance, le risque contre lequel une personne peut se protéger et le coût d’une telle protection doivent être calculés.

Prendre la décision de réduire vous-même le risque de loyers impayés

reduire-le-risque-de-loyers-impayesLes assurances « loyers impayés » ne sont pas toujours la meilleure solution. Il s’agit d’une option à envisager afin de minimiser le risque qu’un locataire ne paie pas le loyer dû. Et si vous optez pour une assurance de location, vous devrez considérer le contrat proposé et comparer les différentes assurances sur le marché.

Si, par contre, vous décidez de renoncer à cette garantie, vous savez que certaines règles pratiques peuvent réduire considérablement ce risque : comme les assureurs, des critères de sélection des locataires peuvent être établis. Veuillez noter, cependant, que vous ne pouvez demander que des documents ou des informations. Une liste des éléments à ne pas demander peuvent être trouvée sur de nombreux articles relatifs au contrat de location, que l’on appelle également le « bail de location ».

Respectez également vos locataires en leur offrant le logement le plus agréable possible et gardez un œil sur eux. Il devient plus difficile pour vos locataires d’être indélicats au moment du paiement du loyer.

Toujours dialoguer en cas de retard de paiement en vue de parvenir à une solution mutuellement acceptable. Il serait dommage qu’une difficulté financière temporaire de votre locataire entraîne des conflits prolongés et le non-paiement de nombreux loyers.

Si vous avez des problèmes de loyer impayé et que vous n’êtes pas assuré, vous pouvez toujours appeler un professionnel ou le numéro vert mis en place par l’ANIL et l’État : SOS Loyer impayé au 0805 160 075.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *